Le guide complet de la réglementation du bivouac et du camping sauvage en France

Tout ce qu'il faut savoir pour planter sa tente dans l'Hexagone

L’été est arrivé, et vous avez tous planifié des randos itinérantes ou du camping sauvage en France. Une question demeure cependant, et vous êtes nombreux à l’avoir posée dans notre groupe Facebook The Adventure Club : camper oui, mais est-ce possible partout ? Après vous avoir expliqué comment installer son bivouac dans un précédent guide, voici un petit tour d’horizon de la réglementation française en la matière.

●   ●   ●

Règles générales : différence entre bivouac et camping sauvage

Bivouac : installer sa tente ou un campement sommaire pour une seule nuit, du coucher du soleil au lendemain matin.

Camping sauvage : s’arrêter au même endroit plusieurs jours, très souvent avec un véhicule. Comme son nom l’indique cependant, il se fait en pleine nature et non dans les emplacements de camping dédiés.

En France, il n’existe pas de distinction précise entre le camping sauvage et le bivouac au niveau de la réglementation. Ils sont ainsi autorisés partout où il n’existe pas d’interdiction. Cependant, ces restrictions sont nombreuses. Il est ainsi impossible de poser sa tente sur de nombreux lieux, tels que :

  • Les forêts, bois et parcs classés comme espaces « à conserver » ou comme réserves naturelles
  • Les routes et chemins publics
  • Les bords de mer
  • À moins de 200 mètres d’un accès à l’eau propre à la consommation
  • À moins de 500 mètres d’un monument historique, classé ou inscrit au patrimoine
  • Sur tous les sites classés dans les zones de protection du patrimoine de la nature
  • Les chemins et terrains privés

En gros, partout ? Effectivement, on pourrait avoir l’impression que ça ne laisse plus beaucoup d’espace. Mais si ce n’est pas explicitement dit, cette législation concerne surtout le camping sauvage. En gros, on ne peut pas s’installer plusieurs jours et squatter ces endroits, ce qui semble plutôt logique finalement.

Avant de contourner ces interdictions, rappelez-vous qu’elles ne sont pas là pour vous embêter, mais simplement pour protéger l’environnement, les chemins, les forêts, ainsi que les gens qui vivent à proximité.

Rassurez-vous cependant, le bivouac, lui, est bien souvent toléré, notamment dans les parcs nationaux et régionaux en France.

Le bivouac : trouver un emplacement autorisé

Lors d’une randonnée, le moyen le plus simple est d’installer son bivouac aux alentours des refuges : en effet, certains prévoient des emplacements pour les campeurs. Pour le reste, renseignez-vous en amont sur la réglementation du parc dans lequel vous vous trouvez. On vous a récapitulé les grandes lignes plus bas.

N’hésitez pas non plus à faire un tour dans les mairies pour connaître la législation exacte, et même à demander aux propriétaires de terrains privés s’il est possible de planter votre tente chez eux pour une nuit. On parle alors de « gamping », contraction de « garden » et « camping », que de plus en plus de plateformes comme Gamping ou HomeCamper permettent de pratiquer. L’occasion de faire de belles rencontres !

Le bivouac : prendre soin de l’espace

Bien évidemment, on ne saurait trop vous conseiller de laisser le lieu dans le même état, voire encore plus propre que vous l’avez trouvé en arrivant. Le campement doit rester simple : inutile de s’étaler ! N’oubliez pas non plus de garder votre nourriture à l’intérieur de votre tente pendant la nuit et de ne rien laisser traîner derrière vous.

bivouac sauvage en montagne

Le bivouac dans les parcs nationaux

Les règles énoncées ci-dessus concernent le territoire français dans son ensemble. Cependant, les 10 parcs nationaux du pays comptent des exceptions pour ce qui est du bivouac. Voici la liste des autorisations pour y voir un peu plus clair :

  • Parc national de la Vanoise : bivouac autorisé dans le parc à proximité immédiate de certains refuges, entre 19h et 8h du matin. Le camping sauvage ainsi que les feux sont interdits.
  • Parc national des Cévennes : le bivouac n’est autorisé qu’entre 19h et 9h du matin sur certains endroits du parc : le long des itinéraires balisés de grande randonnée, et à 50 mètres maximum de part et d’autre de la voie. Le caravaning et le camping ne sont pas interdits mais strictement réglementés, et il n’est pas possible de faire de feu.
  • Parc national des Pyrénées : bivouac autorisé entre 19h et 9h à au moins une heure de marche des limites du parc ou d’un accès routier. Le camping sauvage et les feux ne sont pas autorisés.
  • Parc national de Port-Cros : mauvaise nouvelle pour celui-ci : le bivouac et le camping sauvage sont strictement interdits dans l’ensemble du parc !
  • Parc national des Écrins : bivouac autorisé dans une tente de petite taille entre 19h et 9h à au moins une heure de marche des limites du parc ou d’une route. Si le campement est installé à moins d’une heure de marche, il doit être fait à proximité de refuges fréquentés des itinéraires de grande randonnée (le Pré de la Chaumette, aux abords du lac de la Muzelle à Venosc et au Pré des Selles aux abords du lac Lauvitel au Bourg d’Oisans). Les feux sont interdits.
  • Parc national des Calanques : le bivouac est aussi interdit dans les Calanques… ainsi que le camping et le caravaning.
  • Parc national du Mercantour : bivouac autorisé entre 19h et 9h  à au moins une heure de marche des limites du parc ou d’une route. Camping, caravaning et feux sont interdits.
  • Parc national de la Guadeloupe : le bivouac est autorisé à au moins une heure de marche des limites du parc ou d’une route.
  • Parc national de la Réunion : bivouac autorisé à proximité immédiate d’un itinéraire ou d’un gîte, du crépuscule au petit matin (18h-7h).
  • Parc national de Guyane : le bivouac et le camping sauvage sont interdits dans l’ensemble du parc.

En cas de doute, n’hésitez pas à vous rendre sur les sites internet de chacun des parcs, où vous trouverez toutes les informations nécessaires.

Le bivouac dans les parcs régionaux

La France compte 53 parcs naturels régionaux, eux-aussi soumis à leurs propres réglementations pour le bivouac et le camping sauvage. Ces règles sont sujettes à de nombreuses modifications et adaptations au cours du temps, alors plutôt qu’un long discours, on vous laisse prendre connaissance de la carte des parcs naturels régionaux de France.

En plus de recenser toutes les règles concernant le campement, les liens présents sur cette carte vous offriront bien d’autres informations nécessaires pour vos prochaines aventures.

Alors, on attend quoi ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *