Latest Posts

Inspiration

Aventures

1 mois, 1 semaine et 1 jour de road-trip aux États-Unis

Un voyage de 37 étapes entre la Californie et l'Utah, appareil photo en bandoulière

De la Californie à l’Utah, entre journées chaudes et nuits glaciales, Marie et Alban ont passé plus d’un mois sur les routes des États-Unis. 37 étapes, appareils photos en bandoulière, dont les plus marquantes sont résumées ci-dessous.

 


 

O
n est partis comme ça, sur un coup de tête, sans vraiment préparer un voyage que d’autres passent 6 mois à organiser. Entre frère et soeur, pour se retrouver et explorer un territoire tant fantasmé. Un 4×4 transformé en Van, 2 fois 70L sur le dos, et 2 Fujifilms, c’est tout ce dont on avait besoin pour s’isoler et partager 3222 miles d’aventures urbaines et rurales.

Le roadtrip a commencé en Californie, puis on a traversé le Nevada, l’Arizona, l’Utah en changeant de décor et de climat tout les 50 miles. On est passés des nuits chaudes, de la route 66 ou de la Death Valley, aux nuits glaciales des lacs d’altitude et des forêts de séquoias. Il y a eu 37 étapes et résumer une aussi longue aventure c’est dur… Alors on a choisi de partager quelques moments marquants, directement extraits de notre carnet de voyage.

Jour 8 | Route 66

La route la plus célèbre des État-Unis, des paysages tout droit sortis de Western, des lieux abandonnés mais intactes et l’impression de passer là où tant d’autres sont venus. Pourtant, ici, on a le sentiment d’être seuls au monde, dans une réalité parallèle où le temps s’est arrêté. S’il n’y avait pas certaines attractions touristiques sur notre passage, la vie sur la route 66 ne serait faite que de cafés soluble dans les stations services, d’achats de CDs country chez Walmart [Elvis mon amour], de soirées accoudés au bar avec des copains routiers, et d’excursions sur les rails de trains traversant le désert.

Jour 11 | Grand Canyon

Wow! Avoir vu des millions de cartes postales ou avoir lu la page Wikipédia ne rendra jamais justice à la sensation qu’on éprouve au dessus de ce Canyon de plus de 450 km. On s’écarte des « Visitor Center » et des sentiers battus. Attirés par le vide, on a envie de rester ici et d’escalader chaque rocher, d’explorer chaque recoin pour être au plus proche de cette immensité. Rester ici à manger, boire, parler, penser. À la nuit tombée, au levé du soleil, juste nous et l’horizon.

Jour 13 | Monument Valley

Arrivés dans la réserve Indienne on rejoint le terrain d’un couple de Navojos vivant dans un décor spectaculaire, là au milieu des gros cailloux. Une douche solaire, des toilettes sèches, de quoi faire griller quelques chamallows et 2 sièges de campings, rien de plus pour profiter d’une incroyable nuit étoilée. On fait l’expérience de la soupe au bacon cuisinée par Jenny [notre hôte] et surtout celle de l’apéro au soda car sur la réserve [plus de 70 000 km²] l’alcool est interdit. Damn!

Jour 16 | Death Valley

Entre lacs salés asséchés, dunes de sable fin et montagnes rocheuses, l’aventure ici est de s’enfoncer sur les chemins uniquement accessibles en 4×4. Au détour de certains, on croise des voitures abandonnées, brulées et criblées de balles, ou encore des coyotes. Le but ultime étant d’apercevoir un « Bip-Bip » ou « Road Runner » [check]. Les nuit sont douces, autant que nos réveils avec vue imprenable sur les dunes, de quoi apprécier son 1er café…

Jour 20 | Mono Lake

L’endroit le plus sauvage de notre parcours. Une vague sensation d’être sur la lune ou sous l’océan. Pas un humain à l’horizon. Une lumière et des couleurs entre bleu turquoise et rose fuchsia. Des envolées d’oiseaux migrateurs et des roches de Tuf se reflètent dans une eau apaisée. Cernée de montagnes aux pics enneigés, cette enclave est calme, sereine, en paix. Une atmosphère qui rend heureux. On tombe amoureux ! Tout simplement.

Jour 29 | Côte pacifique

L’océan nous manque, on rejoint la côte et l’ambiance californienne. Un surfer, une épave de bateau, des mouettes… Les premiers plans d’un film où le rôle principal serait incarné par Patrick Swayze. Sur notre route on croise des phoques, on écoute en boucle « Wild thing », on dort au milieu des cerfs, on se lève avec le soleil ou la brume, on danse le rock’n’roll dans les saloons. Notre quotidien prend des allures de « roadmovie », et la beauté de ces lieux est toujours plus photogénique.

Wild thing, you make my heart sings.

NE MANQUEZ RIEN !

Un bon bol d'air frais et de créativité, 
une fois par semaine 
dans votre boîte mail


MERCI BEAUCOUP !

Et à très vite...