Mini-guide : la Trans’Bleausarde, 52 km de randonnée en Île-de-France

Quel tracé ? Comment y aller ? Où dormir ? On vous donne toutes les infos pour 1, 2 ou 3 jours de micro-aventure à travers la forêt de Fontainebleau

Il y a quelques semaines, on vous annonçait un beau projet avec nos amis de Helloways : tracer une toute nouvelle randonnée de 52 kilomètres à travers les plus beaux spots de la forêt de Fontainebleau et de ses environs. Et bien ça y est, la Trans’Bleausarde est née ! On vous donne donc ici toutes les infos nécessaires pour vous préparer une micro-aventure de 1, 2 ou 3 jours à deux pas de la capitale.

● ● ●

P
lus aucun doute là-dessus : la randonnée est bien l’un des moyens les plus efficaces pour se reconnecter à la nature et oublier le train-train quotidien. C’est aussi l’un des plus accessibles : un bonne paire de chaussures et le tour est joué ! Habitant à Paris, on a déjà bien arpenté les sentiers à proximité, dont le site Helloways a fait sa spécialité. Mais on a parfois envie d’une rando en itinérance sur plusieurs jours. Alors on peut aller dans les Alpes, les Pyrénées ou encore le Vercors… Mais quand on n’a pas de véhicule à disposition ni de jours à poser, ça devient un petit peu plus compliqué (même si on peut toujours se débrouiller !)

On avait donc envie de vous proposer une micro-aventure accessible, mais un peu plus engagée qu’une journée de randonnée. Et dans un environnement naturel exceptionnel, bien entendu. La Forêt de Fontainebleau est un endroit assez spécial, une vraie bulle de nature à quelques encablures de Paris, ou on a passé des week-ends à grimper sur ses mythiques rochers et à parcourir ses itinéraires emblématiques, comme les fameuses 25 bosses. Une nouvelle randonnée à travers la forêt de Fontainebleau : voilà ce qu’il nous fallait !

Après des semaines de repérages et d’allers-retour, on est fiers de vous dévoiler ce magnifique tracé de 52 kilomètres de long et plus d’un kilomètre de dénivelé, à faire en 2 ou 3 jours selon votre niveau, et entièrement accessible en transport en commun.  Son nom ? La Trans’Bleausarde. Car c’est bien une traversée de Bleau que l’on vous propose, en passant par les plus spots des environs : chênaies, pinèdes et hêtraies, plaines ensablées, rochers insolites, points de vue à couper le souffle, petits villages et ruines inattendues…

On est donc partis début avril pour inaugurer notre tout premier itinéraire de randonnée en compagnie de 10 fidèles lecteurs et des copains de Helloways. On s’est donnés rendez-vous un samedi matin à 7h00 à la Gare de Lyon, avant de partir pour 48 heures de rando à Fontainebleau !

Quand y aller ?

La randonnée est accessible toute l’année, mais on vous conseille plutôt de la faire de mi-avril à mi-septembre pour disposer d’une météo optimale et de journées plus longues.

Mais comme vous pourrez le voir sur les photos de la fiche dédiée à la Trans’Bleausarde de Helloways, les paysages de Fontainebleau sous la neige ont aussi beaucoup de charme.

Comment y aller ?

Le départ de la Trans’Bleausarde s’effectue de la gare de Fontainebleau-Avon. Pour vous y rendre depuis Paris, comptez 40 minutes en prenant la ligne R du Transilien à la Gare de Lyon. Le retour se fait de la gare de Maisse, qui vous ramène à Paris en 1h30 sur le RER D.

Vous l’aurez compris : un Pass Navigo suffit ! Sinon, l’aller-retour vous coutera 17,70€ en plein tarif et 8,80€ en tarif réduit (tarif d’avril 2019).

Quel itinéraire ?

La Trans’Bleausarde peut s’effectuer en 1, 2 ou 3 jours. Notez bien que quelque soit votre niveau, si vous souhaitez compléter la Trans’Bleausarde en 1 ou 2 jours, vous devrez marcher d’un bon pas et partir aux toutes premières lueurs du jour !

D’ailleurs, si vous ne pensez pas atteindre votre objectif dans les temps ou si vous souhaitez raccourcir un peu le trajet, on a aussi pensé à des raccourcis en différents points du parcours tout en restant bien sur les sentiers officiels de la forêt pour préserver l’environnement et les espaces naturels sensibles (on compte sur vous !)

  • Départ : Fontainebleau Avon
  • Arrivée : Maisse
  • Difficulté :  Marcheur expérimenté
  • Dénivelé : D+ 1168m / D- 1185 m
  • Altitude max : 139m

En imaginant la Trans’Bleausarde, on souhaitait vous faire découvrir les plus beaux endroits de la forêt de Fontainebleau et de ses environs. Voici donc quelques-uns des lieux que vous allez traverser :

  • le sentier Denecourt et sa tour du même nom avec une vue à 360° sur la forêt
  • le rocher Cassepot
  • la mare du Piat
  • le rocher Cuvier
  • le chalet de la Carverne
  • les gorges d’Apremont
  • la caverne des Brigands
  • le village de Barbizon
  • le rocher de l’éléphant
  • le prieuré Notre-Dame de Franchard
  • le point de vue de la Cuisinière
  • les gorges du Franchard
  • la Tour de la Vierge
  • la plaine de Chanfroy
  • le sentier des 25 Bosses
  • Milly-la-Forêt

Important : ne vous lancez pas sans avoir téléchargé la fiche dédiée à la Trans’Bleausarde sur le site de Helloways. Vous y retrouverez les étapes détaillées, le balisage, les raccourcis et même des infos historiques.

Où dormir ?

Selon le temps que vous souhaitez vous donner, pensez à prévoir en amont votre solution d’hébergement. Des gîtes, hôtels ou campings se trouvent le long du circuit, vers Barbizon, Arbonne-la-forêt ou Milly-la-forêt. Réservez à l’avance, pour partir l’esprit tranquille.

De notre côté, nous avons dormi à Barbizon, au gîte de La Rotonde, où nous avons été chaleureusement accueillis ! Notre choix s’est porté sur ce joli petit village au 20ème kilomètre de la Trans’Bleausarde car nous avions prévu une session d’escalade dans le coin, mais cette option vous obligera à parcourir une partie importante du trajet le lendemain. Si vous préférez vous arrêter à la moitié de la randonnée pour équilibrer les deux jours de marche, il est plutôt conseillé de s’arrêter à Arbonne-La-Forêt.

Nous vous rappelons que le camping sauvage est interdit en forêt de Fontainebleau et dans le Massif des 3 Pignons. En règle générale, n’oubliez pas de bien vous renseigner la réglementation locale en matière de bivouac et camping sauvage quand vous partez en rando.

Quel matériel ?

Un sac à dos de 20L par personne est idéal pour transporter nourriture, eau, affaires de rechanges et protections contre la pluie, le vent et le soleil. Et on oublie pas les pansements anti-ampoules et un petit kit de secours, pour parer à toute éventualité. Question tenue, les chaussures de randonnée sont conseillées mais pas indispensables pour ces deux jours de marche. De bonnes chaussures de running ou de trail pourront aussi bien faire l’affaire, d’autant qu’une partie du parcours se fait sur terrain plat. On préférera le pantalon au short pour se protéger des griffures, des tiques et autres petits cadeaux de la nature.

Concernant la nourriture, vous ne croiserez que très peu de points de ravitaillement en chemin. Pensez donc bien à l’eau (au moins 2L par personne et par jour), à vos piques-niques selon le nombre de jours prévus, mais aussi aux fruits secs et autres barre de céréales bien appréciables pendant les pauses.

Et bien sûr, on oublie pas la crème solaire, les jumelles, les chaussons d’escalade et un peu d’espèce pour une bonne bière à l’arrivée !

Conseils d’amis

S’il est toujours possible d’en faire une partie ou de se reporter sur les raccourcis, la Trans’Bleausarde est une randonnée longue et exigeante. On ne va pas se le cacher, il est nécessaire d’avoir une bonne condition physique avant de se lancer. Si vous ne pratiquez pas de sport régulièrement, prévoyez un programme d’entraînement d’au minimum 2 à 3 semaines avant de vous lancer.

Ce niveau de difficulté, avec des types de sols différents et un dénivelé relativement important sur une courte durée, fait aussi de la Trans’Bleausarde une bonne randonnée pour vous entraîner avant de partir sur de plus longs treks.

Quelques liens utiles

Photos : Warren Lecart

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *