Latest Posts

Inspiration

Aventures

3 marques de chaussures françaises éco-responsables à suivre

Pour se chausser la conscience tranquille !

C
hez Les Others, on porte une attention toute particulière aux projets et initiatives responsables. On se déplace majoritairement à vélo, notre magazine possède le label imprim’vert et on préfère acheter peu de vêtements, mais chez des marques qui ont du savoir-faire, plutôt que 10 T-shirts dans les grandes enseignes dont les usines s’écroulent sur leurs occupants au Bengladesh. Si cette tendance est globale, il n’est pas toujours facile de démêler le vrai du faux, entre actions marketing et engagements rééls. Voici une sélection de 3 marques de chaussures françaises éco-responsables à suivre pour se chausser la conscience tranquille. Et pour en savoir plus sur le sujet, nous vous invitons à lire le dossier sur la mode responsable sur le site BonneGueule.

Veja, éco-responsable
jusqu’aux racines

veja-bleu-de-panam

Fondée en 2005 par Sebastien Kopp et François-Ghislain Morillion, Veja est une entreprise française qui fabrique des baskets en respectant les codes du commerce équitable. En Portugais, la langue officielle du Brésil où les chaussures sont fabriquées, « Veja » signifie « regarde », sous-entendu « regarde comment son fabriqués les produits qui nous entourent » expliquait dernièrement François-Ghislan à BFM. Si ce storytelling bien ficelé peut faire sourire à l’heure où toutes les enseignes s’imprègnent de la tendance, il en dit long sur les valeurs sur lesquelles repose la marque depuis les tous premiers instants, il y a plus de 10 ans maintenant. Bien avant que ce soit la mode, donc !

Pour tout vous avouer, si on a mis autant de temps à vous parler de Veja ici, c’est qu’on a jamais été trop fans de leurs premiers modèles, un genre de tennis plutôt classiques que l’on jugeait sans grand interêt. Mais depuis 2014, la marque propose également des sneakers simples et élégantes sublimées par des lookbooks séduisants, ainsi que des collaborations plutôt bien senties, avec FrenchTrotter ou Starcow par exemple. Cela ne fait aucun doute pour nous, 2016 sera l’année de Veja ! Elle vient de fêter ses 10 ans en dévoilant son excellent modèle V-10 en collaboration avec Bleu de Paname (photo), que les sneakers addicts s’arrachent. Aujourd’hui, on vous propose un retour en 3 points sur les valeurs profondes de cette marque, qui feraient passer les plus responsables d’entre-nous pour des chasseurs de baleine.

L’utilisation de matériaux biologiques

Veja utilise un coton biologique sans engrais chimiques ni pesticides, fait appel aux « seringueiros » de la forêt Amazonienne – seul endroit au monde où les hévéas poussent à l’état sauvage – pour récolter le latex qui servira plus tard à façonner les semelles et propose ses produits dans des emballages recyclés et entièrement recyclables. 3 exemples parmi tant d’autres des moyens mis en oeuvre par la marque pour être au plus proche du produit « parfait ». Elle travaille chaque année pour améliorer la qualité de ses produits et augmenter leur durée de vie. Actuellement, elle s’attèle par exemple à remplacer ses teintures conventionnelles par des teintures végétales et non polluantes.

veja-caoutchouc-2

Une économie à échelle humaine

En 2016, Veja envisage de fabriquer et d’écouler entre 120 000 à 130 000 paires de chaussures mais continue de bosser comme une petite entreprise. Elle traite en direct avec de petites associations de producteurs et opte pour une chaîne d’assemblage courte afin de supprimer les intermédiaires et d’accroître la rémunération des travailleurs. Ce genre de comportement entraîne une réaction en chaine bénéfique pour l’environnement : les agriculteurs, désormais mieux payés, ne se reconvertissent pas dans des activités réputées d’ordinaire plus rentables comme l’élevage bovin et la vente de bois, qui participent grandement à la déforestation.

La marque parisienne forme également de nombreux partenariats avec des ONG, des programmes ou des centres de recherche afin d’améliorer les conditions de vie des habitants, de lutter contre la pauvreté de la région ou de s’assurer que l’usine de fabrication respecte ses employés. Elle mêne également une politique « zéro stock » afin d’adapter les quantités commandées par les distributeurs pour être en adéquation avec les faibles quantités de coton biologique disponibles. Pour couronner le tout, elle met également à l’oeuvre des personnes en situation d’exclusion, notamment pour gérer sa logistique et son site Internet en France.

La valeur est dans le produit

Après « zéro stock » vient « zéro publicité », un motto qui lui permet de proposer des baskets à un prix équivalent à ceux des grandes marques alors que leur fabrication coûte 5 à 7 fois plus cher. Les ressources économisées sont ainsi réallouées directement en amont de la chaine productive, les producteurs de matières premières rétribués à leur juste valeur et les baskets et accessoires fabriqués dans la dignité. Qui dit mieux ?

Pour en savoir plus sur Veja :

Faguo, plante un arbre pour chaque produit vendu

faguo-chaussures

En 2009, Frédéric Mugnier et Nicolas Rohr, deux étudiants de 22 ans alors en échange universitaire en Chine, décident de se lancer dans l’entrepreneuriat en créant leur propre marque de chaussures. Elle s’appellera Faguo, qui signifie « France » et même littéralement « Pays des lois et des manières » en mandarin. Le concept de Faguo : une paire tennis en toile, déclinée en plusieurs coloris, et la promesse que pour chaque paire achetée, un arbre sera planté. Un concept fort, matérialisé par un petit bouton en bois cousu sur l’extérieur de chaque paire, pour que la bonne action de chacun reste à la vue de tous.

Plus précisément, Faguo compense ses émissions carbone en menant un projet de reforestation de terrains en friche non valorisés afin de les transformer en terrains forestiers, accessibles à tous. Comme en atteste le compteur visible sur leur site depuis la création de l’entreprise en 2009, plus de 433 000 arbres de diverses espèces (hêtres, érables, merisiers, bouleaux, etc…) ont été plantés sur une soixantaine de terrains en France et en Belgique. Un compteur qui augmente chaque jour. De ce reboisement découlent de nombreux aspects positifs : amélioration des paysages et de la qualité des nappes phréatiques, soutien de la biodiversité, création d’emplois pour l’entretien des forêts…

Bien entendu, la marque s’assure aussi du respect des droits du travail dans ses usines, vend ses produits dans des emballages recyclés et tente à chaque étape de diminuer ses émissions de CO2. Aujourd’hui, en plus de sa large gamme de modèles de chaussures, Faguo propose également de la bagagerie et une ligne de vêtements qui revisite le vestiaire classique. Ils viennent même d’ouvrir une boutique dans le 3e arrondissement de Paris. Passez-y faire un tour !

 

Piola vous permet de reverser une partie de votre achat aux projets des producteurs

piola-chaussures

Antoine Burnier a passé un an comme volontaire dans une ONG à Lima au Pérou. À son retour, son amour du pays et son important réseau dans le milieu associatif le poussent à fonder Piola avec 3 de ses amis courant 2011. Piola, qui se présente comme la combinaison entre un projet créatif français et un Project de Développement au Perou, se démarque rapidement par son esthétisme et ses lignes premium, entre sneaker et chaussure habillée.

Elle utilise du coton biologique, achète son caoutchouc 5 fois plus cher que le prix du marché et développe des partenariats qui lui permettent de réduire les inégalités. Grâce à un projet de développement mis en place avec la WWF et une antenne de l’ONU, elle offre par exemple la possibilité aux producteurs de créer des comptes épargnes pour se constituer un capital grâce aux bonus touchés.

Son petit plus ? Elle a créé une plateforme de financement qui permet aux clients de reverser 4 euros par paire de chaussures achetée (déjà inclus dans le prix) à des projets ciblés tels que les ateliers dédiés à la transformation du latex en feuille de caoutchouc, l’accès à l’eau potable ou à l’électricité. La meilleure adresse pour trouver des chaussures de ville !

 


 

Si vous n’avez pas trouvé votre bonheur dans cette sélection, on vous conseille de jeter un oeil à Pérus, qui offre un jour d’école à un enfant défavorisé pour chaque paire vendue, ou à foryourearth, qui propose des modèles aux semelles recyclées.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NE MANQUEZ RIEN !

Un bon bol d'air frais et de créativité, 
une fois par semaine 
dans votre boîte mail


MERCI BEAUCOUP !

Et à très vite...