Road-trip, rando et escalade dans les fjords de Norvège

8 jours et 1500km de road-trip entre Bergen et Trondheim

Road-trip et escalade. Chez Les Others, c’est un peu notre aventure idéale. Car même si la France compte de super spots de grimpe, il y a plein d’autres endroits dans le monde où s’envoyer quelques voies ! Raphaël Fourau avait ainsi profité d’un voyage en Islande pour s’essayer au basalte de la terre de glace. George Lavender et son ami ont choisi la Norvège, pour un road trip d’une semaine à la recherche de coins pour camper, de rochers et de sentiers de randonnée.

 


 

I
l y a trois ans, je suis parti camper au Pays de Galles. Au programme : des journées passées à randonner plus de 8 heures et des nuits sous les étoiles. Pendant ce voyage, j’avais emporté un vieux 35 mm que mon grand-père m’avait donné. J’ai fait développer les photos et quand, un mois plus tard, j’ai découvert le résultat, ce fut une révélation.

Avec la photo, j’ai trouvé une nouvelle façon d’apprécier la nature mais aussi ceux qui m’entourent. J’ai appris à prendre le temps de vivre. Depuis ce moment, j’ai cherché à recréer ces expériences en voyageant, loin de la ville et du travail. C’est à chaque fois l’occasion de réfléchir à qui je suis et ce que j’attends de la vie.

L’été dernier, je suis parti avec un ami pour notre plus grande aventure. Le principe était assez simple : aller dans un endroit nouveau, où l’on pourrait se perdre et explorer. On a choisi la Norvège pour ses opportunités de randonnées, qui semblaient infinies. Le camping sauvage est aussi autorisé, tant que l’on est courtois et que l’on respecte l’environnement.

On atterrit à l’aéroport de Bergen, au Sud-Ouest de la Norvège. C’est parti pour un road trip de 1500 km jusqu’à Trondheim. L’itinéraire que nous avons prévu nous emmène à travers les fjords et les parcs nationaux norvégiens, de la côte ouest du pays. On pourrait penser que rouler deux ou trois heures par jour n’est pas l’idéal, mais quand vous êtes entouré des magnifiques paysages, c’est autre chose.

Premier arrêt : Trolltunga. Si vous avez déjà été en Norvège, vous en avez probablement entendu parler. Aussi connu des touristes que des randonneurs aguerris, le spot est populaire : on part donc tôt le matin. Le début de la rando se compose de deux kilomètres en escalier. Ça commence fort, mais le paysage extraordinaire rend l’ascension plus agréable. Ce jour-là, le ciel est gris et brumeux. On craint l’arrivée de la pluie. Mais la chance nous sourit ! Le brouillard crée une atmosphère particulière, presque menaçante, à l’expérience. Et malheureusement on ne voit pas grand chose  en arrivant au sommet de Trolltunga !

Un jour sur deux, on fait de la randonnée. Le reste du temps, on traverse des étendues sauvages, en s’arrêtant aux cascades idylliques pour se réapprovisionner en eau. Et surtout, on cherche des rochers pour grimper ! L’escalade de bloc, c’est mon autre passion. L’absence de crash pad rend la prise bien plus forte ! C’est assez dingue de voir toutes les traces de magnésite laissées par ceux qui sont passés avant nous. Alors on essaie tant bien que mal de suivre leur voie…

Si je dois retenir un spot préféré pour camper, c’est Besseggen. On trouve cette perle au milieu du voyage, alors qu’on conduit à travers la toundra, le soleil couchant à l’horizon. On savait qu’il allait falloir s’arrêter assez rapidement, pour ne pas avoir à monter la tente dans le noir total. Sur le moment, l’endroit n’a rien de spécial. C’est juste un petit spot sympa où poser sa tente, pas très loin d’un lac. Mais au petit matin, on se lève, on dézippe la tente, la lumière s’engouffre… et la magie opère. C’est comme se réveiller dans un autre monde : le ciel est en flammes, le lac est un miroir. C’est un vrai tableau. Et ils changent sans cesse, à mesure que le soleil se lève.

On a vécu plein de moments inoubliables pendant ce voyage : voir le plus grand glacier d’Europe continentale, se baigner dans un fjord glacé, chercher les boeufs musqués dans le parc national de Dovrefjell… Mais l’intérêt principal de ce trip fut la façon dont il a changé m’a montré une autre façon de vivre, plus en simplicité : se réveiller quand le soleil se lève, sortir pour explorer les environs, profiter de chaque instant et plus prendre le temps de vivre.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *