Latest Posts

Inspiration

Aventures

Les 10 plus belles routes d’Irlande

De la Wild Atlantic Way jusqu'aux lacs du Connemara, des itinéraires pour organiser votre road-trip sur l'île d'Émeraude

Après avoir parcouru les 7 routes mythiques des États-Unis et les 9 plus belles routes d’Écosse, on prend désormais la direction de l’Irlande. De la côte atlantique aux fameux lacs du Connemara, voici une sélection de dix itinéraires pour préparer votre prochain road-trip au milieu des moutons et des plus beaux paysages de l’île d’Émeraude.

 


 

F
aire un road-trip en Irlande, c’est emprunter des routes emblématiques, souvent étroites, sinueuses et peuplées de moutons. C’est aussi faire des rencontres fortuites et inattendues, s’engouffrer dans de vastes étendues désertiques et longer des kilomètres de falaises à en perdre la tête. On roule, on s’arrête, on se retourne sans cesse pour profiter de ce pays plein de mystères.

L’Irlande et ses paysages ont de quoi surprendre. Au fil des kilomètres, on traverse des contrées sauvages, tantôt marines, marécageuses voire lunaires. Ici, le climat prend ses aises et chamboule les prévisions météorologiques à sa guise. On dit ici qu’il est possible de connaitre les quatre saisons en une seule journée… Alors pour éviter de se faire surprendre, on n’oublie pas de s’équiper : un ciré à capuche, des chaussures de randonnée mais aussi une paire de lunettes de soleil au cas où ses rayons viendraient enfin à percer !

1. La Old Military road, comté de Wicklow

Caractéristiques : À seulement 45 minutes en voiture de Dublin, l’emblématique route R115
On y va : à chaque saison car les couleurs ne sont jamais deux fois les mêmes
Fuyez si : vous n’aimez pas les cyclistes qui adorent sillonner cet itinéraire

Notre premier arrêt : le Sally Gap (Bearnas na Diallaite en gaélique irlandais). Ce col parcourt les montagnes de Wicklow et culmine à 498 mètres d’altitude. Entre lacs et montagnes, on se retrouve enfin seul. Vient ensuite la colline Luggala (aussi appelée Fancy Mountain), très appréciée des grimpeurs pour son granit. En contrebas, on découvre le Lough Tay (le « lough » est un lac irlandais), qui cohabite avec le Lough Dan et ses eaux profondes. Sur la droite, la face Nord appartiendrait à la famille Guinness et serait d’ailleurs à vendre… Avis aux amateurs ! Selon la légende, le Lough Dan ressemble à une pinte de Guinness, de par son eau sombre comme de la stout et sa plage de sable blanc, semblable à une mousse onctueuse.

On continue jusqu’à la vallée de Glenmacnass et sa cascade en serpentine. Pour les randonneurs, direction le Lugnaquilla, l’un des points culminants de l’Irlande avec ses 925 mètres d’altitude. Comptez pas moins de 8h pour atteindre son sommet. Enfin, on termine cette route par le superbe site monastique de Glendalough avec ses églises en ruines, sa tour ronde et son cimetière. Le point de départ parfait pour une randonnée d’environ 9 km dans cette « vallée des deux lacs ».

© Alice Joys – Instagram

2. La côte des havres, comté de Cork

Caractéristiques : 80 km sur la R600 et le N71, de Kinsale à Lough Hyne
On y va : pour se prendre un bon bol d’air marin
Fuyez si : vous n’aimez pas les baleines

On débute cette itinéraire le long de la côte sud-ouest par un joli port de pêche, Kinsale. Ses petites maisons typiques et colorées nous obligent déjà à faire une pause. Le Festival gourmet de Kinsale est d’ailleurs un rendez-vous culinaire à ne pas manquer, chaque année au mois d’octobre. Puis, direction la péninsule du Old of Head à quelques kilomètres de là. On longe ses falaises à une centaine de mètres du large sur une boucle de 6 km. Au loin, on aperçoit les ruines d’un fort et d’un phare aux épaisses bandes noires et blanches. Au large, l’épave du paquebot Lusitania repose toujours, coulé par une torpille allemande.

On reprend la route pendant 73 km jusqu’à Lough Hyne, une réserve marine habitée par une multitude d’espèces animales et végétales. Ses eaux salées en font un repère de choix. À la tombée de la nuit, on peut se lancer dans une sortie en kayak sous le ciel étoilé. Quelques kilomètres plus loin, un bateau nous embarque pour observer de colossales baleines à bosse, des bancs de marsouins ou des orques : 24 espèces de mammifères marins cohabitent ici.

© Alice Joys – Instagram

3. Le Ring of Kerry, L’anneau du Kerry, comté du Kerry

Caractéristiques : 180 km sur la route N70, depuis Killarney
On y va : avec le plein d’essence car on trouve peu de stations dans les environs
Fuyez si : vous n’avez pas envie de lui passer la bague au doigt

Plaines, collines, lacs, montagnes, forêts. Bienvenue au coeur de la faune et de la flore irlandaises dans le comté du Kerry. Depuis Killarney, la ville la mieux située pour sillonner la région, on prend la N70. On traverse alors les villages aux bords de l’eau de Kenmare, Sneem, Waterville, Caherciveen et Killorglin. Vivant au rythme de l’océan et de la pêche, Kenmare est le point de départ du Ring of Kerry au Sud. On prend une grande inspiration et c’est parti !

Depuis Waterville, on quitte la N70 vers l’Ouest pour s’aventurer sur une route bien tortueuse jusqu’à Cahersiveen en passant par Saint Finian’s Bay. Surnommée “le diamant du Kerry”, cette route étroite se distingue par ses paysages époustouflants. De Caherciveen à Killorglin, on aborde la plage de Kells Bay, une jolie crique avec sa forêt, qui glisse jusqu’à la mer. Quelques kilomètres plus loin, on s’enfonce dans les dunes de Rossbeigh. À ne pas manquer, le Killarney National Park, avec sa vallée connue sous le nom du Gap of Dunloe ou encore sa vue mystique sur l’Upper lake.

© Ondrej HolubInstagram

4. La Slea Head Drive, Dingle, comté du Kerry

Caractéristiques : 45 km depuis Dingle, sur la R559 en direction du Sud
On y va : pour voir « le plus bel endroit de la terre »
Fuyez si : vous avez peur de croiser Yoda

En 2006, National Geographic nommait la péninsule de Dingle comme “le plus beau lieu de la terre”. Mais c’est Star Wars qui en a fait un de ses lieux de tournage privilégiés !

Au départ de Dingle, on prend la R559 par le Sud pour s’engouffrer le long du littoral irlandais. Coup de chance : les bas côtés ont été spécialement aménagés pour profiter de chaque panorama et recoin. Et ils sont nombreux ! Gare tout de même aux routes étroites et trous en tout genre. On traverse alors de nombreux villages comme un petit hameau de pêcheurs, Dunquin, considéré comme le plus à l’Ouest d’Europe. Il est possible de prendre une navette pour atteindre Blasket Island, une île déserte – à l’exception des moutons – depuis plus de 60 ans. On poursuit notre route pour admirer une vue imprenable sur la baie et les falaises de Ballyferriter. Enfin, entre Ventry et Slea Head, on peut apercevoir des huttes de pierres qui servaient autrefois à stocker la nourriture pour les bergers.

© Alice JoysInstagram

5. La route côtière du Burren, comté de Clare

Caractéristiques : 124 km, de la péninsule de Loop Head jusqu’à la route côtière Ballyvaughan-Lisdoonvarna en passant par les falaises des Cliffs of Moher
On y va : pour contempler ses vastes étendues lunaires
Fuyez si : vous avez peur des extraterrestres

On découvre un paysage semblable à nul autre : des roches noirâtres abruptes, une nature sauvage et tourmentée, prise au piège entre les rochers et l’océan. Bienvenue dans le comté de Clare. À la sortie de Kilkee, on borde la Coast Road en passant par Newtown, Cross puis Ross (à ne pas confondre !). On longe de majestueuses falaises, comparables aux Cliffs of Moher, mais moins fréquentées. Puis, on fait le tour de Loop Head, une péninsule sauvage et vallonnée, en passant par le phare qui domine l’océan depuis près de 350 ans. On termine cette boucle par les belles plages de Doonbeg, sur la côte nord.

On reprend la route pour 78 km de côtes vertigineuses, direction les emblématiques Cliffs of Moher. On les compare à Étretat, mais en plus sombres, plus hautes et plus spectaculaires. On y va en dehors des heures de pointes, avec en bonus un somptueux lever ou coucher de soleil. On termine avec la route côtière de Ballyvaughan à Lisdoonvarna, par Black Head. Bordé d’imposants blocs de calcaire gris, le paysage qui défile est surréaliste.

© Connor RobertsonInstagram

6. La Sky Road du Connemara, comté de Shannon

Caractéristiques : 10 kilomètres depuis Clifden
On y va : et on y retourne
Fuyez si : impossible, vous voudrez y rester (pour toujours) et même y monter un bivouac avec vue imprenable sur les terres marécageuses.

Le Connemara est une terre à 80% incultivable, ce qui en fait un des endroits les mieux préservés d’Irlande. Entre Galway et Clifden, on passe la nuit dans une chaumière pour commencer notre périple au petit matin. Le lendemain, on se dirige vers Clifden, la ville de départ de cette route emblématique. Au programme : la Beach Road, la Low Road et la Sky Road.

À travers ces longs chemins sinueux, on s’arrête (sans rire) tous les cinq mètres pour ouvrir grand nos yeux et se souvenir de chaque cliché que nous offrent ces paysages. Entre terre et mer, on croise des moutons en liberté, des ânes ou encore des chevaux galopant. Direction ensuite le Connemara National Park et le sommet de Diamon Hill, à 445 m d’altitude avec trois circuits au choix.

© Alice Joys – Instagram

7. L’Atlantic Drive, Achill Island, comté de Mayo

Caractéristiques : 80 km depuis Achill Sound sur la R319
On y va : de mai à août, quand la route est bordée de rhododendrons
Fuyez si : vous n’aimez pas les grands espaces verts

Achill Island est la plus grande des îles irlandaises, reliée à la terre par un pont, avec ses collines aux tons fauves. Attention aux changements radicaux de la météo : en moins de 3 heures, le ciel passe d’une pluie battante à une grande éclaircie… dix fois de suite ! L’Irlande dans toute sa splendeur.

On emprunte l’Atlantic Drive depuis le Sud, en direction des villages de Polranny, de Tonragee, Owenduff et Mulranny. On croise en chemin une ferme piscicole, implantée dans la magnifique baie de Bellacragher Bay. S’élèvent alors face à nous, la Polranny Hill et la Curran Hill, entourées d’une épaisse forêt. Depuis la R59, on se dirige vers la péninsule de Currane. Nous accueille à grandes étendues, la baie océanique de Clew Bay et ses centaines îles. C’est simple : on en prend plein les mirettes. On termine tranquillement cette boucle par le littoral jusqu’au village d’Ashleam.

© Clara Ferrand – Instagram

8. Le Inishowen 100, comté de Donegal

Caractéristiques : 160 km le long des côtes de la péninsule d’Inishowen
On y va : pour ses paysages désertiques
Fuyez si : vous n’aimez pas le soleil. C’est un des points les plus ensoleillés du pays !

Depuis la N13, en direction de Bridge End, on se dirige vers le fort préhistorique Grianan of Aileach, bâti en 1700 avant J.C. On se retrouve face à une vue imprenable sur l’ensemble de la péninsule. C’est le moment de sortir son appareil photo ! On prend ensuite la R238 avec une halte par le village de Fahan, puis une balade sur la plage de Lisfannon Beach, un banc de sable de plus de 5 km de long.

On continue vers la baie de Trawbreaga, une plage de sable fin et son eau turquoise. On lève les yeux pour admirer d’imposantes falaises. Un des lieux incontournables de l’île se situe sur le parking de la Trawbreaga Bay. On termine cet itinéraire par la pointe sud-est d’Inishowen, où l’on traverse des chemins en serpentins et de longues routes étroites bordant des petits villages isolés en bord de mer. À ne pas manquer dans le comté : les falaises de Slieve League, 600 m de flancs se jetant dans la mer.

© Clara FerrandInstagram

9. La route de la Chaussée des Géants, comté d’Antrim

Caractéristiques : Environ 225 km de Belfast à Derry-Londonderry, en longeant la côte
On y va : pour y découvrir 40 000 colonnes hexagonales en basalte
Fuyez si : vous avez peur de vous faire manger par un géant

Bienvenue en Irlande du Nord. Attention : ici, on paie en livre sterling ! Depuis Belfast, on se dirige vers le sentier des falaises des Gobbins, en passant par les Glens d’Antrim et la célèbre Chaussée des Géants.

Ce site classé au patrimoine de l’UNESCO raconte l’histoire de deux géants ennemis : Finn MacCool, l’irlandais, construisit une colonne de pierre pour relier l’Irlande à l’Ecosse et défier son homologue écossais. Les scientifiques, quant à eux, pensent que ces pierres aux formes si particulières sont issues d’une ancienne éruption volcanique, 60 millions d’années en arrière. Quoi qu’il en soit, l’endroit est exceptionnel.

Le long de cette côte escarpée, on croise (encore, mais on en redemande) les phares du Comté d’Antrim. Cette route d’Irlande du Nord nous éblouit par sa beauté. Elle n’a d’ailleurs pas manqué de taper dans l’oeil de la série Game of Thrones pour leurs décors de tournages.

 

© Virginie ChabrolInstagram

10. La route de Mourne, comté de Down

Caractéristiques : Environ 130 km de Newcastle à Newry en passant par la Silent Valley
On y va : en hiver, pour ses montagnes couvertes de neige
Fuyez si : vous avez peur de vous faire courser par un taureau (true story)

Au départ de Newcastle, on longe la côte vers la Silent Valley. En chemin, on découvre le vieux moulin à eau d’Annalong, le port de pêche de Kilkeel, ou encore le château de Greencastle qui garde l’entrée du Carlingford Lough. On prend alors la route du rivage, la Shore Road. Si on lève les yeux, on peut apercevoir une forêt protégée par le Kilbroney Park, qui propose de nombreux sentiers pour les amateurs de randonnée.

Petit à petit, on se retrouve dans les montagnes de Mourne. On découvre alors une vallée de 14 sommets, qui produit 130 millions de litres d’eau par jour dont bénéficient Belfast et sa région. On repère un mur, composé de pierres sèches : construit il y a un siècle, le Mourne Wall protège le comté sur 35 km entre les sommets et peut atteindre jusqu’à 2,40 m de hauteur. Un sacré boulot ! On en profite pour se faire une rando entre les monts Slieve Binnian et Muck, avant de reprendre la route.

© Alexandra Lhermite-Schwass – Instagram

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *