Les 9 plus belles randos d’Écosse

Des vaches rousses, du whisky, de la pluie, mais surtout des kilomètres de sentiers à parcourir, entre montagnes dramatiques, lochs mystérieux, landes désolées et côte déchirée...

Après notre sélection des plus belles randos de France ou des plus beaux itinéraires de Nouvelle-Zélande, il est temps d’aller marcher dans un pays qui nous fait tout autant rêver : l’Écosse, et ses sentiers perdus entre montagnes dramatiques, lochs mystérieux, landes désolées ou plages paradisiaques…

La photographe Virginie Chabrol, qui connait les Highlands comme sa poche, nous donne tous ses conseils et itinéraires pour randonner à travers les plus beaux paysages écossais.

● ● ●

L
a randonnée est une activité importante en Écosse, où le « right to roam », la possibilité pour tous et toutes d’accéder à la nature, est un droit ancestral. Parce que le marcheur peut se rendre et bivouaquer partout ou presque, les possibilités d’itinéraires sont quasiment infinies, qu’il s’agisse de sortir une heure, un jour, une semaine… C’est bien simple : si le relief et le terrain le permettent, alors il y a potentiellement une randonnée à faire ! De ce fait, les tracés sont souvent très légers, et les balisages plutôt rares. Autant le savoir avant de venir randonner en Écosse : hormis sur les routes les plus prisées, il faut savoir s’orienter.

Quel équipement ?

Il y a quelques indispensables à mettre dans son sac pour qui souhaite randonner en Écosse :

  • des vêtements chauds, coupe-vent et imperméables et ce tout au long de l’année. Il n’est pas exagéré de dire que l’on peut vivre en Écosse les quatre saisons en une seule journée…
  • une carte papier (ne comptez pas avoir du réseau partout) et une boussole
  • un filet anti-midges, parce ces moucherons aiment les mêmes magnifiques paysages de lochs et de glens que vous et qu’ils ont la capacité de faire de votre vie un véritable enfer !
  • un tire-tiques : les tiques et la maladie de Lyme sont un fléau bien présent, pensez à vous checker chaque soir

Où dormir ?

Le camping sauvage est autorisé, dans la mesure où il s’agit d’un campement léger et que vous ne restez pas plus d’un jour ou deux au même endroit. Vous pouvez vous référer pour cela à l’Outdoor Access Code.

Vous trouverez disséminés sur tout le territoire des refuges ouverts à tous, nommés bothies, un élément central de la culture outdoor écossaise. Ne vous attendez pas à y trouver eau ou électricité, mais il y a souvent la possibilité d’y faire un feu. Y passer une nuit est une véritable expérience ! Ayez néanmoins toujours une tente avec vous, car les premiers arrivés sont les premiers servis. La majorité des bothies est gérée par les bénévoles de la Mountain Bothies Association.

Certaines routes longue distance passent à proximité de villages ou d’hébergements plus traditionnels (utiles quand le besoin de douche se fait sentir !), qu’il est préférable de réserver à l’avance.

Liens utiles

  • Pour planifier une randonnée, le site de référence est Walkhighlands. Chacune des routes de longue randonnée présentées dans cet article a également son site internet dédié, n’hésitez pas a y faire un tour.
  • Le droit à accéder à la nature vient avec des responsabilités et des devoirs. Vous trouverez toutes les infos synthétisées dans l’Outdoor Access Code.
  • Avant de partir randonner en montagne, checkez attentivement la météo des sommets sur le Mountain Weather Information Service.
  • En cas d’urgence faites le 999 ou 112 (numéro international) – un système de SMS d’urgence existe aussi et peut être utile dans les zones où la réception est trop mauvaise pour passer un appel, même d’urgence. Il vous faut d’abord vous inscrire : toutes les infos ici.

Note : les durées et difficultés sont indiquées pour des conditions estivales.

1. Southern Upland Way

Localisation : Southern Uplands
Topo-guide : 338 km, 12 à 15 jours
Difficulté : intermédiaire – Scotland’s Great Walk, route balisée
Caractéristique : traversée de l’Écosse de l’Océan Atlantique à la Mer du Nord

La Southern Upland Way, c’est la traversée du Sud pays depuis la côte Atlantique jusqu’à la mer du Nord. Un beau challenge ! Cette partie de l’Écosse est généralement délaissé par les visiteurs qui lui préfèrent les tempétueuses Highlands, mais elle regorge pourtant de trésors cachés. La route mène le randonneur dans des paysages variés – falaises en bord d’océan, reliefs ondulants et montagnes plus escarpées, forêts anciennes – mais aussi des petits villages, sites archéologiques et lieux chargés d’histoire.

La Southern Upland Way est balisée et suit des terrains mixtes, chemins, petites routes. Elle est toutefois réputée pour être difficile de navigation sur certains endroits lorsque la météo fait des siennes. Notez également que les points de ravitaillement et les hébergements sont irréguliers le long de la voie.

Bothy niché dans les Highlands

2. West Highland Way

Localisation : Trossachs, Western Highlands
Topo-guide : 151 km, 5 à 7 jours
Difficulté : facile – Scotland’s Great Walk, route balisée
Caractéristique : la star des chemins de longue randonnée écossais
À noter : entre le 1er mars et le 30 septembre, des restrictions s’appliquent en matière de camping dans le Parc national du Loch Lomond et des Trossachs.

La West Highland Way a été la première route longue distance officialisée en Écosse et son succès ne s’est jamais démenti depuis son ouverture. Autant le savoir, vous risquez de ne pas y être seul.e.s !

C’est une très belle façon de découvrir les paysages écossais depuis les Trossachs et le majestueux Loch Lomond jusqu’aux Highlands. La traversée de la lande du Rannoch Moor et l’ascension du Devil’s Staircase sont épiques ! La West Highland Way se parcourt généralement du Sud (Milngavie, à 20 minutes au nord de Glasgow) vers le Nord (Fort William) et permet ainsi de voir les reliefs des Highlands émerger au fur et à mesure que l’on avance.

La WHW une très bonne introduction pour qui souhaite se lancer dans une première randonnée de plusieurs jours, mais les marcheurs plus expérimentés y trouveront aussi leur compte. L’ensemble de la traversée se fait sur des chemins bien formés ou de petites routes. Hébergements et ravitaillements sont aisés et il existe même des services de portage si vous souhaitez marcher léger !

Variante : Pourquoi ne pas finir par l’ascension de Ben Nevis, le plus haut sommet du Royaume-Uni ? Il attend les randonneur.se.s à Fort William…

Buachaille Etive Mor, West Highland Way

3. L’ascension de Bidean nam Bian

Localisation : Western Highlands, Glen Coe
Topo-guide : 11 km, 1 jour
Difficulté : intermédiaire à difficile selon les conditions – route non balisée – ascension de montagnes
Caractéristique : atteignez les sommets des montagnes les plus photographiées d’Écosse

Les Three Sisters d’Écosse vous connaissez ; elles sont peut-être même parmi les raisons qui vous ont donné envie de visiter le pays. Ces montagnes, largement photographiées depuis la route traversant Glen Coe, font partie d’un seul et même massif dont le plus haut sommet, le Bidean nam Bian, caché derrière les sœurs, culmine à 1150 mètres d’altitude. Il offre des vues à 360 degrés sur les reliefs avoisinants et même, les jours les plus dégagés, jusqu’à Ben Nevis et l’île de Mull. C’est tout simplement spectaculaire, pour autant que la météo soit avec vous !

L’ascension de Bidean nam Bian est aisément complétée en une journée. Plusieurs itinéraires sont possibles mais le plus fréquemment suivi forme une boucle démarrant et arrivant dans Glen Coe. Ce tracé mène le randonneur à travers la très belle Lost Valley. Certains tronçons peuvent s’avérer compliqués (terrain pentu, difficile et forte probabilité de névés, même en été). Cette randonnée est donc destinée à des personnes rompues à l’exercice de la marche en montagne.

Three Sisters, Bidean nam Bian
Lost Valley, Bidean nam Bian

4. Le col de Lairig Ghru

Localisation : Cairngorms
Topo-guide : 31 km, 1 à 2 jours
Difficulté : intermédiaire / route non balisée
Caractéristique : entrez là où aucune route ne passe et marchez au pied de géants
Note : Indispensable dans votre sac, The Living Mountain de Nan Shepherd.

Lairig Ghru est un col de montagnes dont la traversée mène le randonneur au cœur des Cairngorms, plateau granitique du centre de l’Écosse et Parc National depuis 2003. Cette région est l’une des plus sauvages du pays : aucune route ne traverse ce massif montagneux qui compte des sommets parmi les plus hauts du Royaume-Uni. Autant dire que le randonneur accède à des vues privilégiées !

À l’exception de quelques passages d’éboulis, la traversée se fait majoritairement sur un chemin bien discernable et ne présente pas de gros problèmes d’orientation. Attention tout de même, les Cairngorms ont leur climat propre et la neige peut s’attarder même en été. Le clou de cette randonnée, hormis la sensation d’être hors du monde, est probablement de passer une nuit dans Corrour Bothy.

Variante : si vous souhaitez prendre de la hauteur, vous pouvez faire une partie de la traversée sur les crêtes passant par Cairn Toul et Braeriach.

Trotternish, Skye Trail

5. Skye Trail

Localisation : Île de Skye
Topo-guide : 128 km, 7 à 8 jours
Difficulté : intermédiaire à difficile selon les conditions – route non balisée
Caractéristique : des paysages à couper le souffle loin des foules

Les paysages de l’île de Skye ne sont plus à présenter et leur beauté attire chaque année des milliers de visiteurs. Le Skye Trail est une bonne façon d’en profiter tout en s’éloignant des foules. Ce chemin de longue randonnée traverse l’île depuis la pointe de Rubha Hunish au Nord jusqu’à Broadford en empruntant les lignes de crête du Trotternish, en passant par Elgol et l’impressionnant massif montagneux des Cuillin.

Le Skye Trail n’est pas une route officielle et n’est donc pas balisé. La traversée se fait sur terrain mixte et les chemins sont parfois moins évidents, nécessitant de savoir s’orienter. Les ravitaillements sont irréguliers et quelques passages délicats demandent d’être à l’aise avec la marche en milieu montagneux.

Storr, Skye Trail
Cuillin, Skye Trail

6. Affric Kintail Way

Localisation : Kintail, Highlands
Topo-guide : 70 km, 4 à 5 jours
Difficulté : facile / route balisée
Caractéristique : une randonnée au cœur du plus beau glen d’Écosse

Glen Affric est un voisin du loch Ness mais ce dernier lui vole bien souvent la vedette. À tort ! Cette vallée, ou « glen », classée Réserve Naturelle Nationale, est généralement décrite comme étant la plus belle du pays. Encaissée entre de hautes montagnes, elle abrite une grande partie de la forêt primaire d’Écosse – la forêt calédonienne – et ses magnifiques pins tortueux.

La traversée du glen se fait généralement d’Est en Ouest et suit des chemins ou petites routes. Balisé, c’est un itinéraire de randonnée sans difficulté majeure, si ce n’est la distance de certains tronçons vis-à-vis des lieux de ravitaillement. Le randonneur pris dans une pluie battante sera heureux de trouver sur sa route une auberge de jeunesse (la plus isolée du pays ! À réserver à l’avance en été) et un bothy.

Variante : l’ascension de plusieurs “Munros” – montagnes les plus hautes d’Écosse, plus spécifiquement celles dont le sommet atteint au minimum 914,4 mètres d’altitude (3 000 pieds) – débute depuis le Glen Affric. Il serait dommage de ne pas en profiter !

Glen Coe, West Highland Way

7. L’ascension de Suilven

Localisation : Sutherland, North-West Highlands
Topo-guide : 20 km, 1 à 2 jours
Difficulté : intermédiaire / route non balisée / ascension de montagne
Caractéristique : des vues à couper le souffle sur les paysages désolés du Nord de l’Écosse

Qui a déjà vu les formes très particulières de Suilven ne peut les oublier ! Cette montagne ne culmine qu’à 731 mètres d’altitude mais elle s’impose à quiconque s’en approche, jaillissant au milieu d’un paysage de lochs et de tourbières. L’approche tout autant que l’ascension sont spectaculaires et les vues sur Suilven tout aussi impressionnantes que celles que l’on a depuis son sommet !

L’ascension à proprement parler est plutôt courte, mais très pentue. Elle nécessite occasionnellement de s’aider de ses mains (on parle ici de « scrambling »). Mais il faudra auparavant au randonneur marcher près de 10 km pour pouvoir en atteindre la base. Le circuit peut se faire en une journée mais il serait dommage de ne pas prendre son temps et de profiter d’une nuit de bivouac au cœur de ces paysages sauvages et désolés.

Suilven

8. Hebridean Way

Localisation : Hébrides Extérieures
Topo-guide : 252 km, 8 à 14 jours
Difficulté : intermédiaire – route balisée – inclut des trajets en ferry
Caractéristique : traversée de 10 îles, entre landes désolées, reliefs rocheux et plages paradisiaques.

Les Hébrides sont les îles qui se situent à l’Ouest des côtes écossaises. On distingue les Hébrides Intérieures (dont l’île de Skye et l’île de Jura font partie) des Hébrides Extérieures, plus éloignées. Ce sont ces îles que la toute jeune Hebridean Way vous propose de parcourir, depuis Vatersay, au Sud, jusqu’à Lewis et Harris, au Nord. Au menu, des paysages variés mêlant landes, plages paradisiaques et montagnes rocheuses, le tout avec ce sentiment d’être au bout du monde propre à l’insularité.

L’Hebridean Way est une route officielle et balisée, qui emprunte essentiellement des chemins ou des petites routes. Une section plus difficile est à prévoir sur la montagneuse Harris. Hébergements et points de ravitaillement sont présents tout au long de la route, bien que les derniers soient pour le moins irréguliers.

Note : il existe également une route destinée aux cyclistes.

Île de Barra, Hebridean Way
Butt of Lewis, Hebridean Way

9. Cape Wrath Trail

Localisation : North-West Highlands
Topo-guide : 378 km, 14 à 21 jours
Difficulté : difficile (trail réputé le plus difficile des îles britanniques) – route non balisée
Caractéristique : au milieu de nulle part dans les paysages spectaculaires du nord-ouest de l’Écosse.

Le Cape Wrath Trail est une voie de randonnée longue distance qui mène de Fort William à Cape Wrath, le point le plus au Nord-Ouest de l’Écosse, et qui traverse des paysages parmi les plus dramatiques du pays. Des landes à perte de vue, des montagnes rocheuses, des fjords, des lochs… c’est l’Écosse sauvage et mythique !

Le CWT n’est pas une route officielle et n’est de ce fait pas balisé. Il n’y a d’ailleurs bien souvent pas de chemin tracé mais des tourbières où patauger, des cols de montagnes exposés et des rivières, pas toujours très coopératives, à traverser. C’est loin de tout, des secours, des réseaux, des ravitaillements. En résumé, c’est une incroyable expérience mais elle est réservée aux randonneurs très très expérimentés.

Torridon, Cape Wrath Trail

Bonus : Scottish National Trail

Localisation : toute l’Écosse
Topo-guide : 864 km, 5 à 6 semaines
Difficulté : tous niveaux / balisage partiel
Caractéristique : traversée de toute l’Écosse

Le Scottish National Trail est une route non officielle qui combine plusieurs long distance walks afin de traverser toute l’Écosse, depuis le Sud-Est jusqu’au nord-ouest. De quoi apprécier la diversité des paysages et la riche histoire de ce magnifique pays !

C’est parti ?

Assynt, Cape Wrath Trail
  • Mongin danielle 17 April 2019

    Super comme toujours ! les Others, c'est un peu "la boite à rêves".....encore que le live c'est évidemment beaucoup mieux !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *