Latest Posts

Inspiration

Aventures

Adventure #25 : La magie de l’Annapurna, Népal

Pour Nicola Odemann, cela ne fait aucun doute : ces 5 semaines de marche le long du massif montagneux de l'Annapurna sont les plus beaux jours de sa vie !

Le Népal possède quelque chose de spécial qu’on ne peut expliquer. Il est difficile de décrire l’impact d’un séjour qui a duré quelques jours mais qu’on gardera en mémoire pour toujours.

Nous avons passé cinq semaines à marcher le long du massif d’Annapurna. Notre randonnée a débuté à 800 mètres d’altitude pour atteindre au final les 5400 mètres. Au départ, nous avons traversé des rivières sur des ponts suspendus entourés d’une végétation luxuriante. Plus nous marchions, plus la nature commençait à changer. En posant nos yeux sur le premier sommet enneigé, nous étions aussi excités qu’un môme le soir de Noël. Plus tard, après une nuit à Timang, nous avons regardé le soleil se lever, comme s’il faisait ainsi jaillir des flammes rouges au sommet du Manaslu à 8163 mètres. Je n’avais jamais vécu d’expérience aussi magique. C’était complètement irréaliste de s’asseoir là et de penser à l’endroit même où nous étions, au cœur de l’Himalaya, là où il n’y a aucune route, mais seulement des chemins traversant une étendue sauvage.

Bien que l’air devienne plus oppressant, au point d’avoir du mal à marcher et à respirer, nous avons continué notre périple, fous d’admiration devant les glaciers que nous croisions. Chaque jour, on pensait à d’autres randonneurs montés encore plus haut et pour qui la vie était déterminée par l’appel de ces sommets. Nous avons ensuite passé le col du Thorung-La – 5416 mètres – et marché pendant quatre heures devant un paysage enneigé d’un blanc immaculé, j’étais à la fois fasciné et apeuré par cette étendue sauvage isolée. De l’autre côté du col, la nature nous a une nouvelle fois surpris en nous offrant une étendue déserte qui marque le début de Mustang, un royaume qui fut longtemps interdit aux étrangers.

À la fin de notre séjour, mon sac à dos était rempli de bobines de films et mon cœur d’émotions. Quand j’ai quitté ce magnifique pays, j’ai eu l’impression d’y laisser une partie de moi. Une partie que je voudrais bien retrouver un jour. Je veux retourner au Népal. Les gens, les montagnes et les évolutions sociétales que cet endroit subit le rendent magnétique. C’est difficile à décrire en quelques mots. Une chose est sûre, les semaines passées là-bas sont à date, les plus belle de ma vie.

Nicola Odemann

nicola-odemann-nepal-les-others-11

nicola-odemann-nepal-les-others-10

nicola-odemann-nepal-les-others-9

nicola-odemann-nepal-les-others-8

nicola-odemann-nepal-les-others-7

nicola-odemann-nepal-les-others-6

nicola-odemann-nepal-les-others-5

nicola-odemann-nepal-les-others-4

nicola-odemann-nepal-les-others-3

nicola-odemann-nepal-les-others-2

nicola-odemann-nepal-les-others-1

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NE MANQUEZ RIEN !

Un bon bol d'air frais et de créativité, 
une fois par semaine 
dans votre boîte mail


MERCI BEAUCOUP !

Et à très vite...