La fragilité de l’Antarctique immortalisée par Jean de Pomereu

Le talentueux photographe Jean de Pomereu dévoile sa série « Sans Nom » shootée en Antarctique oriental, non loin de la Baie Pridz. Derrière « Sans Nom » pas de panne d’inspiration étymologique, juste l’envie de traduire la fragilité, la pureté mais aussi la vulnérabilité de cette région et des écosystèmes qui la constituent.

Icebergs without names. Totems of the underworld transiting at the frozen interface of water and atmosphere; born of the perpetual transformation of the physical realm. Sans Nom, seek to evoke the fragility, as well as the generative power of ice.

Jean de Pomereu

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *