Latest Posts

Inspiration

Aventures

Le guide ultime du camping en Islande ⛺️

Tout savoir pour bien planter sa tente sur la terre de glace !

Après notre guide ultime du voyage en Transsibérien et celui de la photographie des aurores boréales, voici le tour d’un guide que vous attendez tous, celui du camping en Islande. Marine Etoubleau et Thibault Pailloux nous livrent ici de précieux conseils pour planter sa tente sur la terre de glace.

 


 

L’Islande et ses paysages fabuleux en font rêver plus d’un ! Mais, même avec la crise de 2008 qu’a connu le pays, les prix pour se loger et manger sont restés bien supérieurs à ceux que l’on connait en France et ailleurs. Et, ce n’est pas près de cesser…

Du coup, le camping est une vraie bonne alternative pour réduire le budget du voyage, tout en profitant comme nulle part ailleurs de la nature environnante. Imaginez-vous dormir dans un cratère ou au pied des volcans, manger dans une grotte, se réveiller en face d’une cascade géante…

Camper en Islande

Le camping en Islande est totalement différent de ce qu’on peut voir en France : la plupart des voyageurs ici viennent pour une nuit et repartent très tôt le matin pour découvrir un nouveau lieu d’intérêt. Il n’y a même parfois personne pour vous accueillir. Et dans ce cas, un gardien passe le soir pour récolter l’argent de votre nuitée.

Les campings islandais se caractérisent généralement par une grande étendue d’herbe avec un bloc sanitaire, et pour les mieux équipés, une salle chauffée avec cuisine.
D’ailleurs, les douches sont parfois communes, mieux vaut ne pas être pudique ! Les Islandais n’ont absolument pas le même rapport au corps que nous – ça fait drôle au début, mais finalement ça passe tout seul.

Dans les fjords de l’Ouest, certains campings n’ont même pas de blocs sanitaires. Il faut alors utiliser les infrastructures de la piscine du coin… ce qui ne pose pas forcément de soucis, puisqu’il y a quasiment toujours une piscine dans les villages islandais.

Pour les plus courageux, le camping « sauvage » est autorisé en Islande à condition de respecter l’environnement : ne pas faire de feu, ne pas laisser ses déchets dans la nature, etc… Du bon sens quoi !

© Black&Wood

À quelle période ?

La majorité des campings sont ouverts de fin juin à début septembre. Dans le Sud du pays, la plupart débute la saison à la mi-mai et ferme mi-septembre. En ce qui concerne la météo, même en été ne vous attendez pas à avoir chaud : au mois d’août, il fait en moyenne 5 °C la nuit et même parfois moins… Heureusement, pour vous parer du froid, de la pluie et du vent, la majorité des campings sont équipés d’une salle commune avec cuisine. C’est toujours plus agréable de pouvoir cuisiner et manger au chaud !

© Black&Wood

Le budget

Le camping en Islande, c’est de loin la solution la plus économique pour séjourner dans le pays. Et quel pied de pouvoir se réveiller directement au cœur des paysages islandais ! Pour une nuit, il faut compter l’équivalent de 10 € par personne. Les douches sont parfois payantes.

Il existe aussi une Camping Card, qui donne accès à 42 campings à peu près partout en Islande. Elle coûte 149 € et est valable pour 2 adultes et 4 enfants (au maximum) de moins 16 ans. Le nombre de nuit est limité à 28. Avec cette formule, la taxe de séjour et les douches payantes doivent tout de même être réglées en sus.

© Black&Wood

Le matériel à emmener

Pour passer un bon voyage, mieux vaut bien être équipé. Alors, que faut-il mettre dans sa valise ?

  • Une tente de randonnée (pas une tente de camping comme les tentes 2 secondes), histoire de ne pas prendre trop de place dans la valise 😉
    Si vous êtes deux, le mieux est de prendre une tente pour 3 personnes, pour avoir un peu plus de place pour mettre vos bagages à côté de vous. La Quickhiker de chez Decathlon ou la tente Coleman Cobra font très bien l’affaire et sont bien résistantes aux grandes bourrasques de vent qu’on peut subir en Islande.
  • Un sac de couchage résistant jusqu’à 0 °C est suffisant pour juillet et août, à condition de bien se couvrir en dessous. Il est recommandé de le choisir synthétique car ça sèche plus vite que la plume… Si vous partez hors saison, il faut investir dans des sacs de couchage un peu plus chauds  !
  • Un bon matelas. Si vous optez pour un gonflable, n’hésitez pas à emmener avec vous un kit de réparation en cas de crevaison (ce qui peut-être très utile en Islande).
  • Un réchaud de la marque MSR, compatible avec les bouteilles de gaz Primus.
    Les réchauds Campingaz ne sont officiellement distribués qu’en France, mais dans la pratique, on trouve des bouteilles de gaz Campingaz un peu partout en Islande. Certes, moins que des Primus, mais tout de même. D’ailleurs, les bouteilles de gaz sont interdites dans l’avion. Du coup, il faut les acheter sur place dans une station service. Bon plan si vous passez par le camping de Reykjavík à votre arrivée : les voyageurs y laissent leurs bouteilles à moitié pleines avant de reprendre l’avion, ça vous évite donc d’en racheter une ou deux !
  • Une popote pour se préparer de bons petits plats.

À prendre en plus pour être au top : une lampe de poche, un chargeur allume-cigare, une batterie de secours de compet’, des pansements pour ampoule, des boules quies, une trousse de secours…

S’il vous reste de la place, prenez aussi des plats lyophilisés ou en conserve, et des petits plaisirs de France : du chocolat, du saucisson, des gâteaux… Tout ce que vous voulez ! Ça fait tellement de bien de se réconforter dans le froid…

Si vous n’avez pas ou que vous ne souhaitez pas investir dans ce matériel, il est possible de louer votre tente et plein d’autres accessoires sur place chez Iceland Camping Equipment. Et pratique, leur magasin se trouve en plein centre de Reykjavík !

© Black&Wood

Localiser les campings

À l’entrée de chaque ville, un panneau indique l’ensemble des commodités proposées : camping, piscine, stations essence… Pour planifier votre itinéraire à l’avance, les cartes routières islandaises – à acheter à l’Office du tourisme de Reykjavík – indiquent également les campings et les stations essence. Les guides papiers, tels que Lonely Planet ou Le Routard, référencent les meilleurs campings, avec à chaque fois un texte de présentation qui précise les services proposés (machine à laver, cuisine…).

Un dernier conseil à retenir : généralement, plus les campings sont excentrés des points touristiques, plus ils sont de bonne qualité (plus propres, mieux équipés et moins fréquentés).

© Black&Wood

Voilà, maintenant le camping en Islande n’a plus de secrets pour vous ! Il ne reste plus qu’à réserver vos billets d’avion et partir à l’aventure !

À lire aussi :
15 jours d’escalade sur le basalte abrasif islandais
3 semaines de surf trip dans les fjords islandais
Le guide de Reykjavik
– Tous nos articles sur l’Islande

NE MANQUEZ RIEN !

Un bon bol d'air frais et de créativité, 
une fois par semaine 
dans votre boîte mail


MERCI BEAUCOUP !

Et à très vite...