Mini-guide : le Tour des Glaciers de la Vanoise

3, 4 ou 7 jours de randonnée entre les sommets

Il y a quelques mois, on est partis faire le tour des glaciers de la Vanoise entre potes. Vous avez été très nombreux à nous suivre et à nous demander des conseils sur notre compte Instagram (@lesothers), alors voici, comme promis, un petit guide pour reproduire l’expérience par vous-mêmes, en 3, 4 ou 7 jours.

● ● ●

Le Parc naturel de la Vanoise

Créé en 1963, le Parc naturel de la Vanoise est le premier parc national français. Situé en Savoie, entre les hautes vallées de la Maurienne et de la Tarentaise, il enveloppe des montagnes élevées, avec 107 sommets culminant à plus de 3 000 mètres, sur lesquels subsistent de nombreux glaciers.

Le parc partage une limite commune de 14 kilomètres avec le Parco nazionale Gran Paradiso. Les deux parcs jumelés constituent l’un des plus grands espaces protégés d’Europe occidentale, avec 1 250 km² !

Son coeur de 530 km² propose plus de 400 km de sentiers balisés, où l’on peut rencontrer une faune très riche : bouquetins, hermines, chamois, marmottes, aigles royaux, gypaètes barbus, trétras-lyre… La flore y est tout aussi exceptionnelle : on dénombre plus de 1700 espèces, soit un tiers de la flore de France !

Il n’en fallait pas beaucoup plus pour nous motiver. Quelques coups de fil aux copains, on choisit une date, on réserve les refuges, et c’est parti pour 4 jours de randonnée autour des glaciers de la Vanoise !

Comment y aller ?

Que vous choisissiez l’itinéraire en 3, 4 ou 7 jours, le départ traditionnel se fait depuis Pralognan-la-Vanoise. Cependant, d’autres points de départ sont possibles, notamment du côté de la Maurienne, depuis Aussois et Termignon.

En voiture, comptez 7 heures depuis Paris (via l’A6), 2h30 au départ de Lyon ou près de 8h si vous venez de Bordeaux. Après Albertville, suivez la voie express (RN90) jusqu’à Moûtiers puis la vallée de Bozel jusqu’à Pralognan-la-Vanoise (27km). Garez-vous au « parking du Bouquetin », au centre du village.

N’oubliez de vérifier les infos trafic locales et les pneus neige en hiver.

Il est aussi possible de venir en train jusqu’à la gare de Moûtiers Salins, avant de rejoindre Pralognant en navette. Toute la région est d’ailleurs très bien desservie par le bus, permettant de rejoindre les grandes villes alentours (et les aéroports) comme Lyon, Genève, Chambéry, mais aussi Modane et Bourg St Maurice.

Quand y aller ?

Le massif de la Vanoise connait un climat montagnard aux températures rudes, notamment de décembre à février. Autour des glaciers, la neige rend vite le terrain très difficile. La période conseillée s’étend donc de mi-juin à mi septembre, quand les pluies sont moins fréquentes et les températures plus clémentes. En fonction des années, même pendant cette période, il peut rester beaucoup de neige sur certains passages, et l’utilisation de crampons est conseillée. N’hésitez pas à vous rendre sur le site du bureau des guides de Pralognan pour récupérer le maximum d’informations et à passer un petit coup de fil (04 79 08 71 21) pour confirmer l’ensemble.

Lors de notre randonnée, fin-juillet, il restait seulement quelques névés sur certains passages mais deux semaines plus tôt, on aurait rencontré pas mal de difficultés sans les crampons. En cas de besoin, vous pourrez louer des crampons sur place, dans l’un des magasins de montagne du village.

Quel itinéraire ?

Le Tour des Glaciers de la Vanoise se fait traditionnellement en 7 jours mais un itinéraire raccourci, à faire en 3 ou 4 jours, existe aussi. C’est cette seconde option que nous avons choisie, dont voici les différents étapes, jour après jour, de refuge en refuge.

Jour 1 : Pralognan-La-Vanoise — Refuge du Col de la Vanoise (2517m)

  • Distance : 8 km
  • Durée moyenne : 4h00
  • Dénivelé : D+ 1 117 m / D- 0 m

Le départ se fait au parking du Bouquetin, au centre du village. Direction le GR55, via les hameaux du Barioz et des Bieux, puis le pont du Chanton. On traverse le lac des Vaches, de pierre en pierre (les « lauzes »), avant de grimper jusqu’à la moraine de la Grande Casse et de rejoindre le lac Long vers le Refuge du Col de la Vanoise.

Jour 2 : Refuge du Col de la Vanoise — Refuge de l’Arpont (2 309 m)

  • Distance : 14 km
  • Durée moyenne : 6h00
  • Dénivelé : D+ 250 m / D- 455 m

On reprend la route sur le sentier du lac Rond puis le lac du Col de la Vanoise, jusqu’aux Voûtes du Clapier Blanc. On bifurque vers l’ouest en direction de la Roche Ferran jusqu’aux lacs des Lauzières avant de suivre le sentier balcon jusqu’au Refuge de l’Arpont.

Jour 3 : Refuge de l’Arpont — Refuge de la Dent Parrachée (2 511 m)

  • Distance : 18 km
  • Durée moyenne : 7h00
  • Dénivelé : D+ 505 m / D- 615 m

On repart vers le Sud avec une une descente plutôt soutenue. À l’intersection, on remonte vers la Combe de l’Enfer pour emprunter le sentier balcon sur le flanc de la Dent Parrachée ( 3 697 m), et suivre le GR5 en direction de la Loza, puis la Turra. En chemin, on aperçoit les deux barrages d’Aussois. Entre les quatre refuges disponibles au Plan d’Amont (2 200 m), nous avons choisi le super Refuge de la Dent Parrachée et son balcon-terrasse, plein Sud, au-dessus du Grand Lac de Plan d’Amont. Inoubliable !

Jour 4 : Refuge de la Dent Parrachée — Pralognan-la-Vanoise (1 400 m)

  • Distance : 19 km
  • Durée moyenne : 7h30
  • Dénivelé : D+ 715 m / D- 1500 m

À partir du pont de la Sétéria, le sentier quitte le GR5 pour le vallon d’Aussois. Direction le col d’Aussois, dans une ambiance plus minérale. On peut rejoindre la Pointe de l’Observatoire (3 015 m) en une vingtaine de minutes, pour y observer le Mont Blanc, les glaciers de la Vanoise, le massif des Ecrins, la Meije… Une vue plutôt sympa avant d’amorcer la descente sur la vallée de Pralognan, à travers les éboulis, puis sur les traces du GR55. Une dernière pause au refuge du Roc de la Pêche (1 911 m) avant de retrouver le village, d’enlever les chaussures et de se poser pour une bière bien méritée !

Nous avions choisi le circuit de 4 jours, mais d’autres itinéraires sont possibles :

  • Le tour des glaciers en 3 jours : en combinant les étapes 1 et 2, vous pouvez faire le même itinéraire sur trois jours. Il faudra compter 8 à 9h de marche le premier jour, mais c’est tout à fait faisable. C’est l’option idéale pour se faire une micro-aventure le temps d’un week-end prolongé, et économiser une nuit en refuge.
  • Le circuit originel des glaciers de la Vanoise se fait en 7 jours, en poussant un petit peu plus au Sud que l’itinéraire de 4 jours, pour un total de 84 km. Vous trouverez toutes les infos dans ce petit topo ou ce guide un peu plus complet.

Il est bien entendu possible de parcourir tous ces circuits dans le sens inverse (anti-horaire), ce qui permet d’avoir d’autres points de vue sur les glaciers de la Vanoise et les vallées environnantes. Le niveau de difficulté peut cependant en être un peu modifié.

Où dormir ?

Le parc national de la Vanoise étant une zone protégée, camping et bivouac y sont strictement interdits !

De nombreux refuges jalonnent les circuits. N’oubliez pas de réserver vos nuitées bien à l’avance, que ce soit sur le Portail des refuges de la Vanoise ou en appelant les refuges directement.

Chaque refuge a sa propre période de gardiennage, ses prix et formules. En général, vous aurez le choix entre pension complète ou demi-pension. De notre côté, nous avions aussi pris l’option pique-nique. Un coût supplémentaire mais l’assurance de bien manger et, surtout, de ne pas avoir à transporter sa nourriture sur plusieurs jours.

Certains refuges autorisent le bivouac à proximité immédiate des bâtiments. Une option un peu moins confortable, d’autant qu’il faudra aussi transporter sa tente, mais plus économique.

Attention : toute annulation de séjour en refuge doit être signalée au gardien, car outre vous héberger et vous restaurer, le gardien veille à votre sécurité en montagne et peut être amené à déclencher des secours s’il n’est pas informé de votre annulation.

Quel équipement ?

Niveau équipement, prévoyez tout ce qu’il vous faut pour une rando classique :

  • de bonnes chaussures (plutôt trail)
  • des bâtons de marche (indispensables)
  • gourde
  • lunettes de soleil
  • jumelles
  • chapeau
  • frontale
  • flasque de Génépi (évidemment !)
  • sacs poubelles pour transporter vos déchets jusque dans la vallée

Si vous comptez bivouaquer près des refuge (renseignez-vous en amont) il vous faudra une tente adaptée (légère et bien isolante) 3 ou 4 saisons, ainsi qu’un sac de couchage 3 saisons : même en été, less températures peuvent rapidement tomber sous les 0°C.

Quand on part en itinérance, le choix du sac est primordial. Un sac de 45 L est idéal pour 4 jours. Le petit détail qui change tout ? Une ouverture latérale, pour pouvoir chercher ses affaires au fond sans avoir à tout déballer…

Quel prix ?

Pour 4 jours de randonnée avec 3 nuits en refuge (nuitées, dîners, petit-déjeuners et pique-niques compris) et le transport depuis Paris (150 € de train), nous avons dépensé entre 400 et 500 € en très haute saison (plein mois de juillet). Ce tarif peut être bien inférieur selon votre mode de transport et la période choisie.

Pour les refuges, comptez de 15 à 40€ par nuit selon vos options. En choisissant de bivouaquer et d’emporter votre nourriture, vous pouvez ne quasiment rien dépenser !

Informations pratiques

Photos : Alban Martin et Thomas Firh

  • François 27 March 2019

    Tous ces itinéraires sont magiques... mais souvent interdits à nos amis à quatre pattes ! Avec deux chiens de berger, pourtant parfaitement éduqués et obéissants, tous ces lieux sont hors de notre portée. Celles et ceux qui ont fait de l'itinérant avec leur toutou savent à quel point l'expérience est riche...!

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *