Latest Posts

Inspiration

Aventures

Artstack app / La galerie 2.0

John Baldessari, " Throwing three balls in the air to get a straight line", 1973
John Baldessari, « Throwing three balls in the air to get a straight line », 1973

Vous êtes de vrais amateurs d’art ? Pinterest, Facebook… à la trappe ! Tournez-vous vers Artstack, le réseau social entièrement dédié à l’art.

Fondé par Ezra Konvitz, diplômé d’un master d’histoire de l’art et initié de l’univers des galeries, le site permet d’organiser l’art qu’on aime selon ses critères. Il suffit de « stacker », comprenez-là : « mettre en rayon », l’art qui vous plait, de l’ajouter à votre collection et de  le partager aux utilisateurs du site. Conçu à l’image d’une bibliothèque, les œuvres sont répertoriées par artistes/ titres/ années de production/ médiums utilisés/ lieux d’exposition, permettant une recherche facilitée.

Si la cible principale demeure les passionnés de la scène artistique, Artstack entreprend d’élargir le spectre des amateurs en permettant un échange de ses coups de cœur artistiques. Loin de freiner la fréquentation des temples de l’art, le site se veut comme un tremplin bridant des envies de visionner l’œuvre en direct ou permettant une pré-sélection virtuelle des œuvres repérées. Une enquête récente de la Tate Modern le confirme d’ailleurs : 60 % des personnes affirment qu’elles seraient plus susceptibles d’aller voir une exposition si elle était préalablement exposée sur le site. Dans son optique de démocratisation, les fonctionnalités rendent donc l’utilisateur lambda acteur du monde de l’art. Les membres de la communauté peuvent ajouter les œuvres, les intégrer ainsi que les commenter, le tout via une application gratuite.

Robert Ryman, "Classico 3"
Robert Ryman, « Classico 3 « 

Bon point aussi pour les protagonistes de la sphère, le site offre une double mise en relation : entre galeries et artistes, comme entre public et galeries. Aussi, au delà de pouvoir se faire identifier à travers les œuvres que l’on aime, la plateforme peut se révéler être un véritable outil pour les créas : possibilité d’y puiser des images afin de se créer un mood board d’inspiration et d’aller y puiser des influences diverses. De plus, l’avantage technique du site permet de visionner les images en grand format contrairement à ses rivaux Pinterest ou Tumblr.

Dans un temps futur, de nombreuses institutions envisagent d’utiliser Artstack pour partager leurs travaux. Les fonctionnalités du site, donnant accès à un visionnage des vidéos en lien avec l’artiste ou l’œuvre en question, devraient encore s’étendre en proposant une palette de supports d’informations augmentée. Fort de son succès et d’une communauté grandissante, le site devrait  prochainement être traduit en plusieurs langues.

Gerard Richter, " La sublimation de la joie"
Gerard Richter, « La sublimation de la joie »

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *