10 livres d’aventure pour partir à la conquête des Pôles

Récits d'expéditions à la découverte des points les plus froids et éloignés du globe

L
es latitudes les plus extrêmes de la Terre ont toujours été source de fantasmes. De nombreuses expéditions ont été menées pour conquérir les derniers espaces inexplorés. Les conditions climatiques, l’isolement et la rudesse des éléments ont compliqué l’entreprise de bien des explorateurs. Beaucoup n’en sont d’ailleurs jamais revenus, à l’image des hommes de l’expédition Terra Nova de Robert Falcon Scott, dont on vous racontait l’histoire dans notre sixième volume papierThe Radical Issue.

Après les 10 romans d’aventure à lire absolument, voici donc les carnets de bord, témoignages ou romans de toutes ces aventures menées aux bouts du monde. Béatrice Wegrzyniak, une fidèle lectrice, nous a accompagné dans la rédaction de cet article, à la découverte des points les plus froids et éloignés du globe.

●   ●   ●

L’Odyssée de l’Endurance – Sir Ernest Shackleton

1er août 1914. L’Empire allemand déclare la guerre à l’Empire russe. Mais le premier jour de la Grande Guerre marque aussi un tout autre événement : celui du départ de l’Endurance, navire de Sir Ernest Shackleton, pour la toute première traversée de l’Antarctique. Parti de Plymouth, l’équipage entame une expédition qui les marquera à jamais. Shackleton et ses hommes se retrouvent bientôt prisonniers des glaces pendant neuf mois. L’Endurance se brise et les 28 naufragés dérivent sur un bloc de glace… L’Odyssée de l’Endurance est un récit incontournable de la conquête des Pôles, qui en a inspiré bien d’autres comme Mrs. Chippy’s Last Expedition: The Remarkable Journal of Shakelton’s Polar Bound Cat de Caroline Alexander, ou l’épopée vécue à travers les yeux du seul chat à bord.

North to the Night: A Spiritual Odyssey in the Arctic – Alvah Simon

En 1994, Alvah et Diana Simon partent à bord de leur petit voilier de 36 pieds de long pour explorer les îlots entre la Baie de Baffin et la mer de Beaufort. Diana se trouve contrainte de quitter l’aventure et Simon doit rester affronter l’hiver seul à bord de son voilier pris dans les glaces et la nuit polaire. Son unique compagnon : un chat, Halifax. Cinq mois plus tard, il en ressort plus fort, et conscient que cette nature, au-delà du cercle polaire, doit être protégée. Ce livre offre également de nombreux détails techniques utiles pour tous ceux et celles qui souhaitent entreprendre un tel voyage.

The Last Place on Earth: Scott and Amundsen’s Race to the South Pole – Roland Huntford

Ce livre retrace la course folle entre Amundsen et Scott, deux hommes au caractère radicalement opposé, partis s’affronter au pôle Sud pour devenir le premier homme à atteindre ce continent encore inexploré. Le 14 décembre 1911, Roland Amundsen sera le premier homme à atteindre ce but. Scott, quant à lui, atteindra le pôle Sud 34 jours plus tard et périra sur le chemin du retour, épuisé et mort de faim. The Last Place on Earth reprend des extraits de journaux intimes des membres des deux équipes, permettant au lecteur de ressentir tout ce que ces hommes ont enduré durant deux longues années. Il dépeint également un portrait complexe et détaillé des ces deux explorateurs que tout oppose.

Enduring Patagonia – Gregory Crouch

Sorti de l’école de West Point, l’alpiniste Gregory Crouch, refuse une prestigieuse carrière militaire pour vivre sa passion : grimper les montagnes mythiques des Andes de Patagonie. Situés au Sud du continent sud-américain, les vents y sont d’une extrême violence et le climat toujours imprévisible. Enduring Patagonia retrace trois expéditions menées dans les Andes de Patagonie entre la frontière du Chili et de l’Argentine : deux ascensions du Cerro Torres, l’une par la voie du Compresseur et l’autre en plein hiver, ainsi que la conquête de l’Aguja Poincenot par la face Nord. Une plongée dans les zones les plus hostiles du globe, balayées par les vents des cinquantièmes hurlants.

In the Land of White Death – An Epic Story of Survival in the Siberian Arctic – Valerian Albanov, David Roberts, Jon Krakauer

1992. Une expédition russe est lancée pour la recherche de nouveau territoires de chasse situés toujours plus au Nord. Vingt-cinq hommes et une femme embarqueront sur le Santa Anna en direction de la Mer de Kara. Valerian Albanov, un jeune navigateur russe, fait partie de ce voyage tragique qu’il raconte dans son journal. Le bateau est rapidement pris dans les glaces, marquant le début d’une longue descente aux enfers. Pendant plus d’un an et demi, alors que le Santa Anna dérive lentement vers le Nord, l’équipage doit survivre et se battre contre les attaques d’ours, la faim, le froid, la glace et la folie des hommes. Albanov comprend vite que l’équipage va devoir affronter un deuxième hiver polaire, lui assurant une mort certaine. Il entreprend alors la traversée de la banquise pour rejoindre les terres situées plus au Sud et lancer une expédition pour tenter de sauver le reste de l’équipage.

Passer par le Nord : la nouvelle route maritime – Isabelle Autissier et Erik Orsenna

Ce livre d’Isabelle Autissier et Erik Orsenna retrace l’histoire de la conquête de la route du Nord. Permettant de rallier l’Europe à l’Asie et au territoire nord-américain en passant le long des côtes de Sibérie, elle a toujours attiré la convoitise de biens des nations. Ce livre, écrit comme un essai, retrace l’ensemble des expéditions menées dans ce but et explique les enjeux économiques, géopolitiques et écologiques que représente cette voie maritime. Les auteurs offrent également une leçon détaillée de la géographie des territoires, souvent méconnus, qui entourent cette route du Nord et des différentes mers qui en font sa richesse.

 

Les naufragés du pôle – Adolphus Greely

En 1881, le lieutenant Greely et son équipe de scientifiques embarquent pour une expédition au pôle Nord. Le voyage vire rapidement au cauchemar : perdu dans cette région inhospitalière et sans le renfort américain supposé le secourir, l’équipage vit les heures les plus sombres de son existence lors d’une mission qui durera trois années au lieu d’une. Les détails de ce voyage, sans retour pour la plupart, sont tirés des notes de Greely, l’un des rares rescapés. Il y raconte un environnement angoissant, des conditions inhumaines et la folie qui gagne peu à peu les hommes. Ce livre retrace une exploration des plus sombres tout en gardant un style étonnamment neutre et descriptif, allant jusqu’à occulter les épisodes les plus terribles du voyage.

Le pire voyage au monde – Apsley Cherry-Garrad

À la différence du livre de Roland Huntford qui relate la course avec Amundsen, le livre d’Apsley Cherry-Garrad se concentre sur l’expédition Terra Nova de Sir Robert Falcon Scott. En 1910, à seulement 24 ans, Cherry-Garrad embarque en direction l’Antarctique et du cap Crozier. Inexpérimenté, mais tout de même enrôlé comme qu’assistant du naturaliste Edward Wilson, il part à la recherche des oeufs des manchots empereur nichant pendant la saison hivernale. L’équipage n’en sortira pas indemne… À leur retour, ils entament une « longue marche vers le pôle », qui va très mal se finir. Neuf ans plus tard, Cherry-Garrad raconte cette aventure de l’extrême et rend hommage à ses compagnons. Son récit, dont nous parlions dans le 6e volume de Les Others magazine, The Radical Issue, est considéré par le National Geographic comme « le plus grand récit d’aventure de tous les temps ».

Boréal – Paul-Émile Victor

Boréal retrace l’expédition de l’explorateur Paul-Émile Victor au Groënland. Après une rencontre avec le commandant Charcot, il prend place à bord de son navire, le Pourquoi pas ?, afin de passer une année sur la petite île d’Ammassalik, sur la côte orientale, aux côtés des esquimaux. Le journal de Victor documente ces 14 mois passés sur place, entre chasse au narval, rencontre avec des magiciens ou les ours peuplant les terres glacées.  Il raconte aussi son histoire d’amour avec Doumidia, jeune fille inuit. Considéré comme l’un des plus importants explorateurs polaires du siècle dernier, Paul-Émile Victor a créé les Expéditions polaires françaises en 1947 et dirigé pas moins de 31 missions d’une extrémité à l’autre de la planète.

Expédition de l’étoile polaire dans la mer arctique, 1889-1900 – Louis-Amédée de Savoie

Entre 1889 et 1900, Louis-Amédée de Savoie, duc des Abruzzes, entreprend l’expédition Étoile Polaire. Son but : atteindre en chiens de traîneau la latitude la plus septentrionale jamais franchie jusqu’alors. Remarquablement bien préparée, avec de nombreux moyens et une précision scientifique rigoureuse, la mission sera menée à bien malgré des conditions extrêmes. Les quatre hommes de l’équipage entreprennent leur retour, et le bateau, bientôt affranchi des glaces, atteint l’Italie en août 1900. Leur aventure a notamment contribué au retour de l’Italie sur la scène mondiale en tant que pays impliqué dans la conquête des pôles.

Bonne lecture, et n’hésitez pas à nous partager vos livres préférés !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *